La pandémie de coronavirus montre à quel point la cartographie des risques peut être importante

La cartographie des risques, ou la modélisation des risques, est un élément essentiel de toute stratégie moderne de gestion des risques. Il serait largement conseillé à toute organisation d’utiliser un logiciel de gestion des risques d’entreprise ou des outils informatiques de type GRC afin d’utiliser la fonctionnalité de cartographie des risques.

Pour gérer et atténuer efficacement les risques, les organisations ont besoin d’une compréhension approfondie de leur environnement de risque immédiat et à long terme. Dans un monde complexe et en évolution rapide, il n’est pas toujours facile d’acquérir cette compréhension et la cartographie des risques joue un rôle important en permettant de réaliser ce travail de façon assistée.

Les entreprises sont confrontées à plus de risques en 2020 qu’à tout autre période de leur histoire, la cartographie des risques permet à une organisation de savoir quels risques constituent la plus grande menace, puis de décider de la priorité à leur attribuer. Cela réduit l’impact de chaque risque et permet à cette organisation de planifier l’avenir avec plus de confiance.

Cependant, de temps en temps, quelque chose se produit qui surprend une organisation inconsciente de certains risques. Soit ils ne l’ont pas inclus dans leur cartographie des risques, soit s’ils l’ont fait, et c’est un événement tellement inhabituel qu’il n’a pas été cartographié correctement et aussi efficacement qu’il le fallait. Le coronavirus en est un bon exemple. Mais de tels événements ne servent qu’à illustrer l’importance de l’adaptation de la cartographie et de la modélisation des risques.

Risque moderne et besoin d’un logiciel de gestion des risques

Le volume, la variété et le dynamise des risques sont devenus tels que les entreprises modernes, et toute organisation qui tente de gérer les risques sans utiliser de logiciel ont beaucoup de mal à gérer un portefeuille de risque en croissance. Non seulement ces logiciels permettent à une organisation d’identifier, d’évaluer, de surveiller et de suivre les nombreuses menaces auxquelles elle est confrontée, mais également d’évaluer l’impact que cela pourrait avoir sur leur entreprise et les moyens a mettre en oeuvre pour s’en prémunir.

Le RGPD et le Brexit sont deux exemples récents de nouvelles menaces émergentes. Les deux avaient été signalés longtemps avant leur arrivée, et les organisations avaient eu tout le temps de se préparer et de faire des provisions. Avec le RGPD, la cartographie des risques aurait inclus ce qui pourrait arriver si une tel organisation ne signalait pas une violation ou ne satisfait pas aux autres exigences de conformité.

Avec le Brexit, la cartographie des risques serait devenue plus complexe à gérer sans outil, car il y avait (et il y a) beaucoup plus d’inconnus. À quoi ressembleront les futurs accords commerciaux entre le Royaume-Uni et l’UE? Quel serait l’impact d’une réduction des ventes au Royaume-Uni pour les entreprises de l’UE et vice versa?

Les entreprises équipées auront utilisé la fonctionnalité de mise à jour de leur cartographie des risques  pour essayer de comprendre la nature de ces nouveaux risques. De manière générale, les modèles de risque sont devenus beaucoup plus sophistiqués depuis la crise financière de 2008-2009, mais ces modèles ont surtout eu du mal à faire face à des risque du type de la pandémie de coronavirus. Gérer des cartographies aussi dynamique sans outils sérieux relève du challenge.

Coronavirus – cartographie des risques de improbables?

Traditionnellement, la cartographie des risques est basée principalement sur des données historiques (backward looking), c’est pourquoi les modèles ont du mal à faire face au coronavirus. Il existe peu de précédents pour la perturbation des chaînes d’approvisionnement mondiales, une grande partie du monde travaillant à distance et de nombreuses grandes villes du monde en lock-out.

Bien qu’en tant que virus, ses caractéristiques soient largement comprises, ses concéquances sur les activités des entreprise présentent encore beaucoup trop d’inconnues pour faire de la cartographie des risques une tâche simple. Quels seront les délais de distanciation sociale, combien de temps dureront les fermetures dans les différentes villes et pays et quel sera l’impact de ces politiques sur l’économie mondiale?

Malgré cela, la cartographie des risques et la modélisation des risques liés à des événements tels que les coronavirus restent un réel atout. Les logiciels de gestion des risques ont évolué  jouent un rôle important pour aider les organisations à traverser une telle crise.

Naviguer dans la crise

Avec autant d’inconnues et dans une situation où les événements passés ont peu de corrélation avec ce qui pourrait arriver à l’avenir, les organisations devraient envisager beaucoup plus une stratégie de limitation des risques pendant cette pandémie. Cela leur permettra de continuer à avancer plus efficacement et de minimiser la menace que représente le coronavirus pour leur entreprise.

Cette approche comporte plusieurs éléments clés, notamment:

Déploiement de plusieurs scénarios – étant donné la difficulté de prévoir le calendrier exact de la crise ou la façon dont les différentes industries réagiront, il est clair que la cartographie des risques doit être basée sur de nombreux scénarios multiples pour contenir efficacement tout risque.

Focus sur la modélisation des flux de trésorerie – l’une des plus grandes inconnues de cette crise est l’effet sur la trésorerie d’une organisation. Les entreprises doivent avoir générer suffisamment de liquidités pour résister à une crise prolongée, de sorte que le besoin d’une modélisation efficace des flux de trésorerie est criant.

Restez vigilant et agile face aux opportunités – parmi le vaste risque créé par le coronavirus, il y aura également différentes opportunités. Les organisations doivent rester attentives à ces opportunités et être proactives pour les maximiser, et la cartographie des risques et des oportunités joueront un rôle important dans leur identification.

Bien que le coronavirus pose sans aucun doute des défis aux modèles de risque, l’utilisation de la cartographie des risques dans un logiciels de gestion des risques d’entreprise a un rôle de premier plan à jouer dans la crise. La cartographie des risques est un élément central de la solution sGRC d’Oxial et peut aider les organisations à contenir et à gérer les risques beaucoup plus efficacement au cours de cette période. Cette solution digitale de bout en bout c’est avérée résiliante dans la crise permettant à toutes les parties prenantes de rester connectées et de continuer à travailler (risques, contrôles et audits).

Pour plus de détails sur la façon dont Oxial peut aider à gérer les risques pendant les coronavirus et au-delà, veuillez contacter notre équipe de gestion des risques ici.

Share This!